Les ateliers de maman Touchatou

25 août 2015

la fin d'une jolie aventure...

Je parle d'aventure car pour moi c'en fut une! Teintée d'apréhension et de doutes au début, parfois pleine de questionnement, voire d'incompréhension de la part de certains, mais ce fut aussi pour moi un veritable moment de partage et d'échange avec ma fille, des moments privilégiés gravés à jamais dans ma mémoire qui nous auront lié à jamais!

Oui je parle ici d'allaitement! Petite Fée a 19 mois aujourd'hui et je peux dire qu'elle est réellement sevrée depuis 1 mois environ. J'avais commencé le sevrage vers ses 13 mois (j'en parlais ici) et je l'ai poursuivi tout en douceur pendant 5 mois en remplaçant au fur et à mesure les tétées par des biberons de lait de croissance. Ca n'a pas été toujours facile, ni pour elle, ni pour moi! En effet, Petite fée était très attachée à ses "boubous" (mes seins comme elle les appelle). Elle avait surtout besoin d'une petite tétée avant de s'ordormir pour se rassurer et s'apaiser. Parfois, dans la journée, elle venait me réclamer un câlin assorti d'une petite tétée plaisir. Pour ma part, je ne pouvais pas lui refuser et j'aimais tellement ces moments fusionnels rien qu'à nous... Mais avec nos vacances à l'étranger où ne nous pouvions pas l'emmener et ma reprise imminente du travail, il fallait bien sevrer Petite fée... Nous y sommes parvenues, non sans un petit pincement au coeur...

C'est la première fois que j'allaite aussi longtemps (le Grand frère avait été allaité 1 mois et le P'tit frère 7 mois)! Donc 18 mois, c'est vraiment un record dont je suis fière, malgré le peu de soutien que j'ai pu avoir autour de moi, que ce soit de la part de mon entourage et même de mes proches! Mais je ne regrette rien, avec mon instinct de me maman, j'étais convaincue que je donnais le meilleur à ma fille, et les différents articles scientifiques trouvés à ce sujet m'ont également confortée dans ce sens!

Voilà donc 18 mois de bonheur partagé avec ma fille et un chapitre de notre histoire qui s'achève... Mais heureusement, nous en avons encore beaucoup d'autres à écrire...

Posté par pameladl51 à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 août 2015

De retour du Maroc

Les vacances d'été en France à des prix exhorbithants commençaient furieusement à me lasser... De plus, cela faisait plusieurs années que j'avais envie de découvrir le Maroc et c'est justement cette année que l'occasion s'est presentée! Évidemment, partir au Maroc au mois d'août n'est pas la meilleure période qui soit puisqu'il y règne des températures caniculaires, mais les congés d'été du P'tit chéri lui étant imposés, nous n'avions pas vraiment le choix... et cela m'enthousiasmait vraiment de faire découvrir une autre culture à mes enfants. Toutefois, en raison des risques sanitaires et de déshydratation, nous devions renoncer à emmener Petite fée avec nous. Nous l'avons donc confiée à Papou et Malou pendant notre séjour (pour son plus grand plaisir et notre sérénité). En revanche, pour les garçons, c'était une véritable aventure qui se profilait puisque c'était aussi pour eux la première fois qu'ils allaient prendre l'avion! Le Grand frère avait un peu la frousse du décollage tandis que le P'tit frère était plutôt détendu! Finalement, le vol s'est très bien passé et ils étaient ravis!

Bien sûr, il était hors de question pour nous de partir en club ou en voyage groupé, donc nous nous sommes débrouillés par nous - même pour organiser notre séjour (un peu à la manière de notre voyage de noces).
Pour la premiere partie de notre périple, nous avions trouvé en fouinant sur le net un petit riad traditionnel (Dar Jdati) faisant chambre et table d'hôte en plein centre de la vieille médina de Marrakech.

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

 

Capture d’écran 2015-08-22 à 18

Ahmed, notre charmant hôte, nous a accueilli avec beaucoup de sympathie (et de succulentes pâtisseries orientales 😊). Il nous a indiqué entre 2 thés à la menthe les incontournables de Marrakech et de ses alentours et nous a avisé de ses précieux conseils pour visiter en touristes avertis.

Le premier jour, nous sommes allés visité les jardins Majorelle à l'extérieur de la Médina, exposant une flore aussi diversifiée que luxuriante. Un véritable petit écrin de paradis..

11828784_1138293782852802_2026019065631652338_n

11694095_1138294186186095_8370811538973442915_n

Le lendemain, nous sommes allés visiter la majestueuse medersa Ben Youssef. Avec ses faux-airs de Poudlard, cette ancienne école coranique et internat a fait tourné la tête au Grand frère qui se serait cru dans le film Harry Potter! 

Nous avons enchaîné ensuite avec le musée de Marrakech. Avec son lustre monumental en fer forgé, il expose les arts traditionnels et modernes typiques de la ville.

Le troisième jour, nous sommes allés visiter les anciens palais de Marrakech.
Tout d'abord le palais Bahia implanté au beau milieu d'une orangeraie.

Ensuite, le palais Dar Si Saïd richement ornés.

Au soir, nous nous sommes rendus sur la place très animée Jemaa Elfna où se côtoient charmeurs de serpents, groupes de musique traditionnelle, vendeurs ambulants en tout genre et une enfilade de tables de restauration bondées de touristes guidés par des rabatteurs insistants. On y mange toutefois plutôt bien pour quelques dirhams dépensés. On y trouve aussi du jus d'orange fraîchement pressé absolument exquis! La place mène vers différents souks où l'on y trouve du textile, de la maroquinerie, des objets en fer forgé (surtout des luminaires), des tapisseries, des vendeurs d'épices et de fruits et légumes, etc... Si l'envie vous prend d'y faire des achats, il faut savoir que la tradition locale veut que tout se négocie, un pas qu'un peu! Les prix annoncés sont gonflés X2, voire 3, 4, 5 ou même 10! Il ne faut pas hésiter et oser! De toute façon, si le prix est rentable pour le marchand, il viendra vous rechercher si vous tournez les talons!

Le quatrième jour nous sommes allés dans la vallée de l'Ourika au mont Atlas. La terre y est ocre (le fameux rouge de Marrakech). On peut y appercevoir des villages berbères a flan de montagne.

On y trouve également des coopératives d'Argan, l'huile précieuse du Maroc (les arganiers y étant uniques).

Des artisans exposent leur savoir - faire au détour des routes, et c'est ainsi que les garçons se sont essayés à la ferronnerie.

Si l'on veut, on peut aussi faire des promenades à dos de dromadaire.

Le point d'attraction principal reste tout de même les cascades, mais elles se méritent! Il faut escalader la montagne et les sentiers y sont très escarpés. Malgré une pollution de l'environnement dûe à un manque évident d'éducation des touristes, ceux-ci y restent très nombreux. Il se forme d'ailleurs tout au long du chemin comme une chaîne solidaire humaine sur les sentiers où tout le monde s'entraide pour progresser et faire passer les enfants.

De nombreuses cabanes - restaurants de fortune à même la rivière accueillent les ventres vides pour se restaurer de plats traditionnels réchauffés au charbon de bois dans des plats à tajin, ou pour se désaltérer avec des boissons naturellement rafraîchies avec l'eau de la rivière. On accède parfois à ses cahutes en traversant la rivière sur un pont de singe (déconseillé aux personnes ayant le vertige et aux enfants en bas âge car non sécurisé...).

 

Pour notre cinquième journée, nous avons testé les moyens de transports écologiques de Marrakech pour nous promener.

Très répendues à Marrakech, les calèches permettent de se déplacer et de visiter la ville. Pour nous rendre à la palmeraie, nous avons dû sortir de la Médina et empreinter les routes modernes. Le contraste d'une calèche tirée par deux chevaux en pleine circulation est saisissant!

Nous sommes arrivés à la palmeraie, le "Los Angeles" du Maroc, où des personnalités du monde entier s'y font construire de somptueuses villas cachées implantées au milieu de dizaines d'hectares de palmeraie. C'est ainsi qu'on peut y appercevoir les propriétés (où plutôt les portes d'entrée des domaines) du président de la Côte d'ivoire, d'Alain Delon, de Jamel Debouze ou de Nicolas Sarkozy pour n'en citer que quelques unes...

 

 

C'est dans cette immense oasis à deux pas de la ville que nous avons fait une ballade à dos de dromadaire.

Pour notre dernier jour à Marrakech, nous sommes allés visiter les incontournables tanneries. Notre guide nous a offert aussitôt un petit bouquet de menthe fraiche pour atténuer l'odeur pestilentielle qui y règne. L'obtention d'une peau prête au travail du cuir passe par de multiples étapes commençant par la récolte des peaux (chèvre, mouton, dromadaire, vache) puis leurs différents traitements (à la fiente de pigeon notamment, d'où l'odeur...), l'extraction des poils, la teinture de la peau et son séchage. Les peaux partent ensuite à la criée pour y être vendue. 

Le lendemain, au revoir Marrakech et bonjour Essaouira! Après 2h30 de car à travers des paysages désertiques, le folklore de la grouillante Médina de Marrakech a laissé place pour quelques jours au calme des Jardins d'Argane, un riad contemporain tenu par un couple de français expatriés au Maroc. Luxe et raffinement y sont de mise aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur! 

Le domaine s'étend sur plusieurs hectares de végétation (dont de nombreux oliviers, arganiers, cactus, etc...) où quelques 200 tortues se promènent librement avec un coq et 2 pans apprivoisés (Roméo et Juliette) qui n'hésitent à venir glaner quelques friandises auprès des touristes de passage. Chaque nuit, ils élisent domicile sur le balcon de la chambre que nous louions!
En plus de la piscine, les enfants peuvent également profiter des jeux de plein-air mis à disposition tandis que les adultes s'offrent au choix un thé à la menthe dans le salon extérieur dédié ou pourquoi pas un soin dans le spa... 

 


 

Après deux jours de Farniente aux Jardins d'Argane, nous nous sommes rendus à la plage d'Essaouira à 14km de là. Il y souffle un vent très frais (un peu trop sans doute pour la frileuse que je suis), ce qui rend la baignade comme la bonzette plutôt compliquée... A partir de 15h, c'est une véritable épreuve du combattant d'entrer dans une eau à moins de 20°C et de se faire cingler le visage par le sable. Cela ne décourage apparemment pas les gens par ici car la plage était bondée en fin d'après-midi. Pour notre part, nous y sommes allés en fin de matinée pour plus de tranquillité.

 

 

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le port où tous les bateaux de pêche étaient déjà rentrés pour vendre leurs poissons. Les étalages ne ressemblent évidemment en rien à ceux de Rungis et bien que la marchandise soit on ne peut plus fraiche, les conditions d' étalage et de conservation y sont plus que rudimentaires. Une couche sédimenteuse d'écailles de poisson recouvre un sol parsemé de têtes, entrailles et autres parties délaissées à la faveur du soleil au plus grand bonheur des mouettes. Je ne pensais plus trouver une odeur pire que celle des tanneries de Marrakech, mais c'était sans compter sur la criée du port d'Essaouira! Cela m'a d'ailleurs fait passé toute envie d'y acheter le moindre morceau de poisson, alors que j'en suis plutôt friande et que les échoppes voisines proposent même de nous le cuisiner directement à moindre frais.

 

 

Après une ballade dans la petite Médina d'Essaouira pour effectuer quelques achats de souvenirs, j'ai succombé à l'envie de me faire faire un petit tatouage au henné...

Nous avons ensuite regagné notre gîte aux Jardins d'Argane pour nous y reposer jusqu'au surlendemain où nous nous avons alors reprit l'avion direction Paris.

Ces vacances ont été riches en émotion et dépaysantes à souhait! Exactement ce que je recherche dans mes séjours à l'étranger! Mais ça fait du bien tout de même de retrouver son chez soi, sa famille, et surtout notre Petite Fée qui nous avait terriblement manqué (quant à elle, d'après Papou et Malou, elle l'a plutôt bien vécu et s'est beaucoup amusée alors tant mieux!)!

Posté par pameladl51 à 18:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 août 2015

Petite blouse d'été facile, patron + tuto photo

Capture d’écran 2015-08-09 à 18

Ayant encore craqué chez Mondial Tissus (soldes obligent), pour de superbes coupons qui m'ont tout de suite inspiré, et en voyant l'une de mes jolies étoffes fleuries, j'ai tout de suite imaginé une blouse d'été pour Petite fée. Et comme elle est super simple et rapide à réaliser, c'est l'occasion pour moi de vous proposer son patron et son tuto en photos!

Avantage supplémentaire, cette petite blouse est identique des 2 côtés ce qui permettra à votre princesse un habillage parfaitement autonome sans risque de confusion du devant et du derrière!

Je l'ai réalisée en 4 ans, mais libre à vous de l'adapter à la taille que vous souhaitez! Pour vous aider, vous pouvez vous référer à ce tableau de mensurations.

Pour commencer, procurez-vous 1 m de ruban et un morceau de tissu suffisamment grand (50 cm en largeur 140 pour le 4 ans). Pliez-le en 2, endroit contre endroit, et tracez les contours du patron que voici :

Capture d’écran 2015-08-09 à 17

Selon votre préférence, vous pouvez découper cette forme à la plus grande longueur pour obtenir une blouse plus simple sans volant. Si vous souhaitez la version à volant, il vous faut découper la forme à la plus petite longueur indiquée. La difficulté augmentera un peu mais cela reste néanmoins facile à réaliser.

Les marges de couture étant comprises, vous pouvez découper votre forme telle quelle. Vous obtenez 2 morceaux identiques.

Ensuite, vous piquez des ourlets d'environ 1 cm aux 4 emmanchures.

Puis vous piquez un ourlet a l'encolure suffisamment large pour y passer à l'intérieur votre ruban.

Attention de bien rejoindre les coutures des emmenchures et des encolures entres elles pour un résultat plus esthétique à l'endroit.

Si vous avez choisi la version blouse sans volant, vous ourlez maintenant le bas des deux morceaux. (Pas de photo car ici j'ai choisi la version à volant).

Si vous préférez la version à volant, vous découpez maintenant 2 bandes  dans votre chute de tissu. La longueur de chacune doit être de 2x la largeur du bas du morceau que vous avez précédemment découpé + 4 cm pour les marges de couture. Pour la largeur de la bande, celle-ci dépend de la hauteur que vous souhaitez donner à votre blouse. Il faut donc compter la hauteur que vous souhaitez ajouter à votre premier morceau + 3 cm de marge de couture. Dans mon cas, j'ai découpé 2 bandes de 85 x 8 cm pour la version 4 ans afin d'obtenir environ 35 cm de longueur au final. Vous ourlez ensuite sur toute la longueur des 2 bandes.

Maintenant il faut froncer vos bandes en passant 2 fils de fronce à 1 cm et 1,5 cm du bord supérieur. Attention, pour des fronces régulières les points doivent être eux aussi régulièrement espacés. Les deux lignes de points doivent également être parfaitement alignées.

Il suffit ensuite de tirer sur les 2 fils de fronce puis d'ajuster la longueur de la bande à celle du bas du du premier morceau de tissu.. Faites un noeud avec les fils une fois la longueur réglée.

Vous épingler ensuite vos bandes froncées endroit contre endroit sur les bords inférieurs des premiers morceaux, vous piquez et vous surfilez..

Vous obtenez 2x ceci :Puis iI vous faut assembler les 2 faces de la blouse. Vous piquez et vous surfilez les bords.

VEn fois retourné, vous obtenez ceci :

Maintenant, plusieurs choix s'offrent à vous pour les bretelles et donc la pose du ruban :

- choix n°1 : Vous passez directement le ruban dans l'ourlet des deux encolures (à l'aide d'une épingle à nourrice) et vous le refermez à la bonne longueur d'aisance des bretelles.

Ensuite, vous froncez l'encolure. Vous pouvez piquer des points de maintien sur les bords de l'encolure pour ne pas que les fronces se défassent sans arrêt.

- Choix n°2 : vous choisissez une fermeture du ruban par noeud à l'épaule (un seul ou un sur chaque épaule). Ce système présente l'avantage de régler facilement l'aisance des bretelles mais a pour inconvénient la possibilité que les nœuds se défassent intempestivement... Pas de photos ici car je n'ai pas choisi ce système.

- Choix n°3 (celui pour lequel j'ai opté) : Vous élastiquez les 2 encolures pour avoir des fronces régulières et une aisance plus agréable pour l'enfilage de la blouse. Pour cela, vous prenez une longueur d'élastique mesurant environ 3/4 de celle de l'encolure (cela dépend de son élasticité). Vous l'enfiler dans la première encolure à l'aide d'une épingle à nourrice. (Attention, l'élastique risque de se sauver donc épinglez-le pour le maintenir en place à chaque extrémité)

Vous découpez ensuite 2 morceaux de rubans dont la longueur de chacun correspond à celle que vous souhaitez pour les bretelles plus 4 cm de marge de couture (17 cm en tout ici pour chaque bretelle). En même temps que vous piquez le premier bord de l'élastique dans l'encolure, vous piquez aussi l'extrémité du premier ruban. N'hésitez pas à renforcer la couture.

De l'autre côté de l'encolure, vous piquez la seconde extrémité de l'élastique avec le bord du deuxième ruban. Vous faites la même chose pour la deuxième encolure, et vous obtenez ceci :

Pour faire joli, si vous le souhaitez, vous pouvez rajouter de petits noeuds "trompe-l'œil" sur le dessus des bretelles en faisant comme suit :

- Formez un rond avec votre ruban dont vous collez ou piquez l'extrémité.

- Vous pressez le rond sur lui-même et vous collez ou piquez au point de rencontre. 

Vous coupez ce qui dépasse. Vous obtenez comme un "huit" applati.

Vous faites le tour au milieu avec un autre morceau de ruban, vous collez ou piquez.

Vous coupez ce qui dépasse et votre ruban est prêt! Confectionnez-en deux comme celui-ci.

Piquez vos rubans sur le haut des deux bretelles et tadammmmmm! Votre blouse est prête!DSC_0237

Voilà ce que ça donne portée (encore merci au P'tit frère qui fait le mannequin pour ça sœur encore trop petite pour porter les créations qui lui sont destinées...)DSC_0228

DSC_0230

DSC_0234Voilà, j'espère que j'ai été bien claire. Si vous rencontrez des difficultés n'hésitez pas à m'en faire part, et surtout, cette petite blouse pouvant se décliner à l'infini, soyez imaginatifs et montrez-moi vos réalisations!

 

Posté par pameladl51 à 18:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 août 2015

Un rêve d'adolescente

J'en rêvais quand j'avais 15-16 ans et je m'étais dite qu'un jour je le ferai! J'ai réalisé entre temps d'autres rêves, plus merveilleux les uns que les autres (comme devenir maman, me marier, avoir une petite fille, ...) mais celui-ci était resté en suspend... jusqu'à hier! Le P'tit chéri avais eu la chance de le faire il y a 4 ans (j'en parlais ici) et, il y a quelques temps, il me l'avait offert pour que je puisse le vivre à mon tour! J'ai patienté un moment avant de me décider à le faire et finalement, c'est  ce samedi que j'ai "sauté le pas"... à 4000 mètres de hauteur!
C'est avec la compagnie Aube parachutisme que j'ai effectué mon saut en tandem. Le personnel est très professionnel, ils nous forment et nous préparent au saut et font tout pour nous mettre à l'aise et nous détendre (j'avoue que malgré l'excitation j'avais quand même la boule au ventre).

Je suis donc montée dans un pic-up qui nous a emmené jusqu'à la piste de décollage. 

Arrivés sur place, nous nous sommes entassés à 4 tandems dans un petit avion. Les sensations du décollage et des mouvements en vol sont d'ors et déjà impressionnantes comparées à celles que l'ont peut ressentir dans un avion de ligne auquel j'étais plutôt habituée. Comme j'étais assise près du pilote, il m'avait donné un casque pour discuter de tout et de rien avec moi pendant notre ascension, (ce qui m'avait évité de trop stresser en attendant le saut). Je savais que j'étais la deuxième à sauter et lorsque j'ai vu le premier tandem "tomber" de l'avion, j'ai eu comme un choc... A ce moment précis, je me suis demandée si j'allais vraiment pouvoir le faire... Mais pas le temps de tergiverser d'avantage, avec mon moniteur, nous nous sommes aussitôt mis en place! Mes jambes dépassaient de l'avion dans le vide et là, ni une ni deux, ce fût la chute doublée d'une pirouette en avant... une sensation dingue qui dépasse tout ce que l'on peut éprouver dans le plus fou des manèges de fête forraine! On prend alors de la vitesse en chute libre, de plus en plus... Avec tout cet air qui me fouettait le visage, j'avais beaucoup de mal à respirer et cela m'a fait paniquer pendant de longues secondes qui m'ont parues une éternité (environ 30 secondes)! Je décrirais cela un peu comme lorsque l'on est lancé à pleine vitesse sur l'autoroute et que l'on passe sa tête par la vitre de la voiture, mais en X 10... Lorsque le parachute s'est ouvert, nous avons été freiné d'un coup et j'ai pu reprendre une respiration normale (mes tympans se sont également débouchés par la même occasion et heureusement car cela était plutôt désagréable aussi). C'est à ce moment là que j'ai vraiment pu apprécier et profiter de la vue.

Comme notre vitesse avait bien réduit, j'avais même l'impression de faire du surplace! Mon moniteur m'a proposé à ce moment de se faire plaisir en tournoyant dans les airs, ce que j'ai bien évidemment accepté! J'ai même pris les commandes toute seule quelques instants! C'était génial, encore une fois, bien mieux qu'une attraction à sensations fortes!

Puis le moment est venu d'atterrir (déjà). Le choc pour les chevilles fut un peu rude mais l'euphorie du moment vécu me l'a fait oublié aussitôt (c'est le lendemain seulement que ma cheville droite s'en est rappelé)...

En tout cas, cette expérience fut formidable, un véritable dépassement de soi, une envolée de sensations fortes inconnues et un souvenir gravé à jamais dans ma mémoire...

Posté par pameladl51 à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2015

Petite robe d'été bi-matière et son tuto!

DSC_0025

Il y a quelques temps, je fouine sur le net en quête d'idées pour réaliser une robe en tricot pour Petite fée et là, je tombe sur ce modèle gratuit de chez Sandrine et Compagnie :

Capture d’écran 2015-07-23 à 11Alors évidemment, je craque, c'est excatement ce qu'il me faut! Une petite robe d'été bi-matière en tricot de coton et tissu. C'est parfait, il me reste justement du fil de coton de mes doudous réalisés au crochet et un beau coupon de tissu ayant servi à la création d'une guirlande prénom!

Jusque là tout va bien, je m'installe tranquillement dans mon jardin au soleil. Je commence à me plonger dans le tutoriel... La pièce en tricôt se tricotant en un seul morceau, j'essaye tant bien que mal de suivre les instructions... Il y a différentes mailles, des boutonnières, il y a aussi des marqueurs à déplacer et un point fantasie à répartir harmonieusement en fonctions des augmentations...

11391334_1103372569678257_7818609626944456591_n

J'avoue que je m'arrache un peu les cheveux... Mes rangs montent doucement au fil des jours... Mais là, c'est le drame! Je me rends compte que je me suis plantée et qu'il faut que je démonte une bonne partie de mon ouvrage... Plusieurs heures de travail s'envolent en même temps que je tire sur mon fil et que mes mailles se détricotent... 

Mais bon, il en faut plus pour me démotiver, alors je recommence en prenant garde à ne pas me tromper cette fois-ci... Mais il y a un petit détail que j'avais oublié, c'est que je suis débutante en tricôt et franchement là, je suis mise la barre très haute... Il faut se rendre à l'évidence, malgré ma concentration et ma bonne volonté, même au deuxième essai, ça ne va toujours pas et je dois me résoudre à tout redémonter une deuxième fois!

C'est la déception totale, mais je n'ai pas envie de renoncer (ça c'est ma tenacité légendaire), et il est hors de question que je m'avoue vaincue non mais! Toutefois, je ne vais pas recommencer une troisième fois pour tout redéfaire... Mais cette petite robe bi-matière, je la veux! Alors il y a une autre solution... Si je n'arrive pas à la faire comme ça, je peux la faire autrement en simplifiant le modèle!!!

J'imagine alors un bandeau rectangulaire en tricot venant envelopper le torse et fermé par des boutons, ainsi que des petites bretelles croisées dans le dos. C'est simplissime et le rendu final sera certainement tout aussi joli!

Alors c'est parti! Pour une robe en 3 ans, je monte 50 mailles (afin que le bandeau mesure environ 17 centimètres de large avec un fil de coton 2,5 - 3,5) et je commence avec 8 rangs au point mousse pour faire une lisière sur laquelle je coudrai les boutons une fois l'ouvrage terminé. Je continue en jersey avec le point fantaisie du tutoriel de Sandrine et Compagnie (1 jeté, 1 surjet simple, 4 mailles) que je réparti en quiconce tous les 6 rangs. 

Une fois la bonne longueur obtenue pour faire le tour de poitrine (environ 52 cm), je rajoute 8 rangs au points mousse pour faire la deuxième lisière sur laquelle je place mes boutonnières au sixième rang. Ici vous trouverez un tuto vidéo vous expliquant comment faire des boutonnières horizontales. (Attention de les répartir uniformément! Moi j'en ai fait 4). A la fin de mon huitième rang mousse, je rabat mes mailles.

Le rectangle obtenu roulotte, ce qui est normal pour un ouvrage en jersey mais ce n'est pas grave puisque je rajoute ensuite une lisière mousse de part et d'autre. Pour cela, j'introduis mon aiguille au travers de chaque maille jersey en bordure de la première longueur et je les tricote en mousse sur 6 rangs pour le haut du rectangle. J'introduis une boutonnière (la cinquième) à la fin du deuxième rang (ou au début du troisième selon le sens ou vous avez introduis votre aiguille dans les mailles jersey) Je fais la même chose pour le bas du rectangle mais sur 8 rangs et sans boutonnière. Alors, me direz-vous, c'est bien compliqué tout ça, pourquoi n'ai-je pas fais de point mousse en début et en fin de chaque rang de jersey? Et bien parce que je voulais que mes mailles soient montées horizontalement et non verticalement, ce qui, selon moi, était visuellement pour joli, mais après libre à vous de faire comme vous préférez!

Quand le rectangle et terminé, je m'occupe des bretelles croisées dans le dos. Je repère sur le rectangle les endroits d'où elles doivent partir et atterrir. J'introduis mon aiguille au travers de 8 mailles en bordure de la lisière mousse (devant) et je les tricote en mousse sur 100 rangs. Ensuite, je viens coudre la bretelle derrière à l'endroit repéré. Je fais de même avec la deuxième bretelle. 

Ensuite, je m'occupe des boutons. J'ai choisi des boutons à recouvrir (j'adore!!!!) avec le même tissu que celui de la robe, mais libre à vous de choisir le type de bouton que vous souhaitez. Je les couds sur la lisière face aux boutonnières.

L'ouvrage au tricôt est terminé, on a fait le plus dur, maintenant, il faut s'occuper de la jupe en tissu. Là, c'est vraiemnt très simple! J'ai coupé un rectangle de 125 cm x 34 cm. Je l'ai plié en deux dans le sens de la longueur endroit contre endroit et j'ai cousu et surfilé la largeur pour obtenir un cercle.

J'ai retourné l'ouvrage, j'ai surfilé puis froncé en haut sur toute la longueur. Ici, vous trouverez un tuto vidéo super explicite pour réaliser des fronces uniformes.

Ensuite, j'ai assemblé mon tricot et ma jupe de tissu. en les cousant envers contre endroit.

J'ai terminé par un ourlet au bas de la jupe.

Et voici le résultat en images :

DSC_0025

DSC_0027

Elle me plait bien cette petite robe finalement même si ce n'est pas le modèle de départ, je la trouve très mignone! J'ai même rajouté sur ma to-do-list une version hiver de ce modèle... à suivre! 

 

Posté par pameladl51 à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



11 juillet 2015

Diabolo menthe ou grenadine?

On parle de diabolo oui mais avec un goût beaucoup moins sucré pour le Grand frère qui s'est fait posé un diabolo dans l'oreille gauche aujoud'hui. Après des mois d'otites à répétition, son tympan gauche séreux avait entrainé une baisse significative de son audition, donc la pose du drin s'imposait! En espérant que désormais tout rentre dans l'ordre, il a néanmoins le droit de poursuivre la natation mais avec un bonnet et un bouchon d'oreille obligatoirement!

Voilà mon p'tit bonhomme juste avant son opération, un peu angoissé...

IMG_1412

 

Posté par pameladl51 à 19:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 juillet 2015

Bienvenue à Jules!

Les bébés ont tous décidé de naître à la même période cette année! Alors bienvenue à Jules et félicitations à nos amis heureux parents pour leur deuxième petit bonhomme!

Voici la guirlande que je leur ai confectionné pour l'occasion :

DSC_0022

 

Posté par pameladl51 à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bienvenue à Eglantine!

La petite fille de nos amis Troyens vient de naître, félicitations aux heureux parents et grands frères, et bienvenue à Eglantine que j'ai "enguirlandée" pour l'occasion!

DSC_0020

Posté par pameladl51 à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2015

ça fait toujours plaisir...

Aujourd'hui, Mondial Tissus fait paraître sur son blog une interview de moi et mes créations couture!

11722419_10153166514284160_7157177290991335846_o

 

L'interview Mondial Tissus avec Pamela

Ce lundi découvre l'univers de Pamela encore plus connue sous le nom @les ateliers de maman Touchatou... Je m'appelle Pamela, j'ai 32 ans, je suis professeur des écoles en maternelle et une maman créative plutôt éclectique! Tantôt couturière ou pâtissière, un peu bricoleuse et tricoteuse, décoratrice et créatrice...

http://www.mondialtissus.fr


 

Posté par pameladl51 à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juillet 2015

Ils se sont dit "oui"!

Hier, nous avons célébré le mariage de tonton Antony et de tata Sam. dont le thème était "bal masqué baroque". Regardez comme ils étaient beaux! Un mariage vraiment magnifique, encore félicitations à tous les deux!!!

11540849_831033757017229_6270483937784093283_n

Posté par pameladl51 à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]